• Nathalie DUPONT

Sentiment d'égalité

Mis à jour : 19 mai 2019


Nous pouvons commencer par nous demander : qu'est-ce qui nous sépare finalement les uns des autres ? En quoi sommes nous différents ?


Bien entendu, chacun est unique dans sa personnalité, son rayonnement et sa façon d'Être. Et il est important de le reconnaître. Ici, nous allons regarder un des fondements communs qui nous caractérisent en tant qu'être humain. Se considérer comme identique à autrui permet de reconnaître l'égalité présente en nous tous. Ce sentiment d'égalité qui est un état d'Être, nous permet de contacter la Nature humaine fondamentale en chacun. Cette reconnaissance nous aide également à pacifier des états émotionnels comme celui de se sentir supérieur ou inférieur envers quelqu'un d'autre. Sur quelle base repose cette égalité dont nous parlons ?


« Après tout, explique le Dalaï-Lama, tous les êtres humains sont semblables, faits de chair, de sang et d'os. Nous voulons tous le bonheur et voulons éviter la souffrance. De plus, nous avons tous un droit égal au bonheur. En d'autres termes, il est important de réaliser qu'en tant qu'êtres humains, nous sommes tous semblables. »



Égalité fondamentale


Au-delà de la possession de bien matériel, des caractéristiques de la personnalité ou d'une position sociale... regardons l'espace d'un instant l'être humain d'une perspective fondamentale. Tout comme « moi », « l'autre » souhaite être heureux et ne pas souffrir. Parfois « mes actes » ou « ses actes » vont être source de bonheur ou bien source de malheur. Nous arrive-t-il de nous focaliser sur un aspect qui nous différencie avec une personne ? en oubliant de nombreux éléments communs qui nous unit !


Généralement, nous sommes habitués à nous regarder et nous évaluer ainsi qu'autrui selon des critères « sociaux ». Et si, on déposait tout cela pour regarder au-delà...pour ouvrir une nouvelle porte...et découvrir ce qu'il y a... Laissons déposer notre mental pendant deux minutes afin de ressentir ce qui nous vient. Quel est notre ressenti ? Et si cette porte nous ouvrait sur l'empathie et la compassion ?



L'empathie et la compassion


« L'empathie nous permet de traverser les différences et de se relier comme égaux. Elle l'accomplit en coupant tout droit dans les murs que nous construisons autour de nous et nous permet de toucher le cœur de notre égalité : la capacité d'expérimenter la douleur et la joie » - le Karmapa.


Les neurosciences nous parle d'empathie émotionnelle et d'empathie cognitive. L'empathie cognitive consiste à appréhender intellectuellement ce que ressent l'autre personne. Et l'empathie émotionnelle nous permet de – ressentir – dans « nos tripes », ce que la personne vit sur le plan émotionnel. Cette émotion ressenti peut nous aider, dans un premier temps, à éprouver le sentiment d'égalité.

Est-ce plus confortable pour moi d'être dans une empathie cognitive ? Ou bien de ressentir une empathie émotionnelle ?



Une Âme qui vit

Nous pouvons étendre notre vision aux autres formes de vie...animal par exemple. Avez-vous déjà regarder un animal dans les yeux ? Qu'avez-vous contacter à son contact ? Regarder un chat et on peut y observer un panel d'émotions comme la joie, la peur ou bien la bonté.


Des neuroscientifiques du monde entier reconnaissent que tous les mammifères, oiseaux et autres espèces ont une conscience. Ils sont conscients de leur propre existence. Ils ressentent la douleur et d'autres sensations. Un cerf qui se trouve pris dans les phares d'une voiture éprouve de la peur avant de prendre la fuite. Jouer avec un chien éveille la joie aussi bien chez l'animal que chez l'humain. Reconnaissant une âme qui vit, nous pouvons également éprouver de la compassion et percevoir un sentiment d'égalité, de ce point de vue.



Dans notre vie


Maintenant, regardons en nous-mêmes et dans notre vie de tous les jours. De cette nature profonde, nous est-il envisageable de nous considérer comme identique à autrui ? Imaginons une personne avec laquelle nous avons une difficulté.

Quelle serait la conséquence de la considérer comme un autre «nous-mêmes » ? Comme un être humain qui partagent les mêmes sentiments que les nôtres, le même désir d'être heureux, la même peur de souffrir. Cette perspective aurait-il une répercussion sur notre façon d'appréhender une situation spécifique ?

Dans notre interrelation les uns envers les autres, considérer et regarder « l'autre » de cette base nous permet d'ouvrir notre cœur et d'éveiller empathie et compassion. Nous pouvons poser notre esprit dans un état d'unité, en nous rappelant également que nous vivons tous sur la même planète et respirons le même air. Tout comme le soleil rayonne et éclaire sa lumière et sa chaleur sur chacun de manière impartiale.


Dans la paix du cœur,

Nathalie Dupont


© Tous droits réservés

Voir Merci très chère Terre

  • Facebook Social Icône
  • Youtube
  • LinkedIn Nathalie Dupont