• Nathalie DUPONT

Nouveaux neurones : la neuroscience

Mis à jour : 16 juil. 2019


Voici une découverte qui ouvre à de merveilleuses perspectives. La neuroplasticité est une notion qui commence à apparaître qu'à partir de la moitié du XXe siècle. Cette science nous parle de la possibilité pour le cerveau de se transformer. Une notion pleine d'espoir. Voyons ce qu'elle nous apporte...

Révolution scientifique


Dans les années 1960 – 1970, une équipe de scientifiques avaient fait plusieurs découvertes qui montraient que la structure même du cerveau changeait avec chacune des activités qu'il effectuait, qu'il perfectionnait ses circuits afin d'être plus apte à exécuter les tâches en cours.

Si certaines « parties » flanchent, d'autres parties prennent le relais. Ils commencèrent à appeler cette propriété fondamentale du cerveau « neuroplasticité », neuro pour « neurones », les cellules nerveuses du cerveau et du système nerveux, plasticité pour exprimer ce qui est « susceptible de changement, malléable, modifiable ». Cette découverte a fait l'effet d'une révolution dans le monde des scientifiques, qui jusqu'à cette période estimaient que l'anatomie du cerveau était définitivement fixée.


Heureusement, les choses ne sont pas figées, les connexions existantes peuvent se défaire et être remplacées par de nouvelles. Le cerveau peut donc se transformer pour acquérir de nouvelles notions. La faculté du cerveau à fabriquer de nouvelles cellules nerveuses est l'un des aspects des neurosciences parmi les plus intéressants.


Changement d'habitude

Ces changements de connexions signifient que le cerveau est capable de désapprendre ce qu'il a « imprimé » et mis en place. Ce qui veut dire qu'un réseau de neurones qui n'est plus utilisé est perdu. Donc, si on sollicite davantage d'émotions positives, celles-ci vont peu à peu remplacer les sentiments négatifs, qui tendront à disparaître. N'est-ce pas une magnifique nouvelle ? Prendre conscience de cette capacité que le cerveau est doté. Réalisez-vous l'impact que cela peut vous amenez dans votre vie ?




Agir avec l'aide de notre cerveau


Notre cerveau, même à l'âge adulte se modifie, il n'est pas préformaté à la naissance, et notre environnement peut interagir avec lui.


Le cerveau change de lui-même ; l'architecture du cerveau diffère d'une personne à une autre, et se transforme au cours de la vie de chacun. Nous pouvons changer et nous améliorer.

La question est la suivante : Le voulons-nous ?

Souhaitons-nous nous impliquer ? Car notre cerveau a besoin de notre aide et de notre soutien !


Basé sur de nombreuses études, citons plusieurs facteurs qui sont bon pour le cerveau : l'activité physique, une nourriture saine, un sommeil réparateur, l'apprentissage continu, le lien social. Nos pensées, paroles, émotions et comportements ont un réel impact également. Nous sommes pleinement « agissant » à chaque instant.

Un des spécialistes de la stimulation magnétique du cerveau a montré que nos pensées et notre imagination avaient un impact sur le cerveau. Elles modifient même son anatomie, et, par extension, nos actes. En fait, simplement en pensant que l'on bouge la main, peut provoquer une activation des mêmes zones du cerveau que s'il y avait réellement un mouvement. Ceci n'est pas de la science-fiction, c'est de la science (tout court).

La neuroplasticité s'applique directement pour tous ceux qui veulent changer des « mauvaises » habitudes. Il est intéressant de savoir qu'il existe une neurochimie dynamique dans les habitudes, bonnes ou mauvaises. Avec le soutien nécessaire, nous pouvons, tout à fait, poser le choix de créer une nouvelle habitude. Le tout, accompagné « d'action ». C'est possible !




Les neurosciences sont passionnantes, de nombreuses études sont effectuées. Un docteur et chercheur en neurophysiologie a établi un lien entre le cerveau, l'esprit et le corps, démontrant l'effet de la biochimie du cerveau et l'impact des neurotransmetteurs sur la santé d'un individu. Cette science donne une nouvelle compréhension dans le traitement de l'anxiété et de la dépression, dans le trouble du déficit de l'attention et des Toc, ainsi que sur le fonctionnement des émotions. Et même la méditation est validée en démontrant l'effet sur le fonctionnement et sur la structure même du cerveau. Rappelons-nous que le cerveau de la tête est en lien avec le « cerveau » du cœur. Il a été découvert que le cœur contient des milliers de neurones qui fonctionnement d'une façon très spécifique. Et l'échange entre ces deux « cerveaux » est favorisé par des sentiments paisibles et des pensées harmonieuses.

Cette découverte en la neuroplasticité du cerveau a de nombreuses répercussions dans plusieurs domaines. Et nous offre des solutions concrètes basées sur des recherches scientifiquement validées. Voici donc une porte qui s'ouvre sur un champ des possibles. Une nouvelle aire a véritablement commencée.

Partageons cette bonne nouvelle avec nos proches et nos amis. En ouvrant une perspective sur « un possible » complètement accessible, nous contribuons au bien-être de chacun.

Dans la paix du cœur,

Nathalie Dupont


© Tous droits réservés


Voir Spiritualité et Physique Quantique

  • Facebook Social Icône
  • Youtube
  • LinkedIn Nathalie Dupont